Qu’est ce que sont les hard skills et les soft skills ?

Par l'équipe éditoriale d'Indeed

2 septembre 2020

Pour candidater aux offres d’emploi, les recruteurs demandent de plus en plus souvent d’indiquer nos « hard skills » et nos « soft skills ». Mais que signifient ces expressions exactement ? Nous expliquerons tout dans cet article et nous vous donnerons quelques astuces pour faire de ces « skills » vos alliés lors du processus de sélection.

Définition des « hard skills » et des « soft skills »

Ce sont des terminologies anglaises très utilisées en Europe. Elles caractérisent les compétences d’un candidat dans un cadre professionnel. D’un côté, les hard skills sont des compétences techniques précises (programmation, analyse de données, comptabilité) tandis que les soft skills désignent des compétences générales voire comportementales, comme le goût pour le travail en équipe, la communication ou le leadership. Les deux types de compétences sont nécessaires pour réussir et progresser en entreprise.

Les hard skills, c’est quoi ?

Les hard skills sont les connaissances techniques que vous avez acquises tout au long de votre parcours éducatif, académique et professionnel. Par exemple, si vous avez travaillé dans un cinéma, vous savez faire fonctionner un projecteur. Voici quelques exemples de hard skills :

  • Langages de programmation (Python, Java, C++, Perl, Go, Javascript)

  • Gestion informatique et stockage de données

  • Marketing digital

  • UX (Expérience Utilisateur)

  • Développement d’application mobile

  • Exploitation de données

  • Statistiques

  • Marketing SEM

  • SEO

  • Sécurité réseau

  • Pack Adobe

  • Gestion de base de données

  • Maîtrise de plusieurs langues étrangères

Quels sont les hard skills les plus demandés sur le marché du travail ?

  • Blockchain

  • Cloud Computing

  • Intelligence Artificielle

  • Raisonnement analytique

  • Design UX

  • Analyse de marché

  • Marketing digital

  • Vente / ingénieur commercial

  • Programmation

  • Production vidéo / Montage

Autres « hard skills » également demandés :

  • Comptabilité

  • Administration

  • Analyse de données

  • Audit

  • Expertise en automobile

  • Opérations bancaires

  • Gestion de budget

  • Construction / BTP

  • Gestion de base de données

  • Design

  • Création de contenus digitaux

  • Connaissances en électricité

  • Ingénierie réseaux

  • Finance

  • Hardware

  • Gestion des systèmes de santé

  • Javascript

  • Langages de programmation

  • Langues étrangères

  • Connaissances légales

  • Diagnostic médical

  • Management de projet

  • Rédaction technique

  • Gestion de logiciels

  • Gestion de réseaux sociaux

  • Traduction

« hard skills » vs « soft skills », quelle différence ?

Les hard skills et les soft skills ne sont pas acquis de la même manière. Les premiers sont généralement obtenus durant le parcours académique ou via des formations (utilisation de certaines machines ou de certains langages de programmation), et sont donc souvent certifiables. Les soft skills sont des talents, des traits de personnalité ou des manières de se comporter en groupe que l’on développe autant dans la sphère sociale et personnelle que professionnelle.

Les soft skills, c’est quoi ?

Les soft skills, ou « compétences douces » sont des qualités et des traits de caractère qui définissent une personne dans sa façon de travailler. Difficiles à quantifier et plus subjectifs, ce sont des données qui figurent moins souvent sur un CV mais qui sont de plus en plus recherchées. C’est « l’attitude » générale, un élément-clé que le recruteur cherche à évaluer.

Un bon sens de la communication sera par exemple une compétence non technique très recherchée. Un excellent programmateur peut handicaper son équipe s’il ne communique pas sur les problèmes qu’il rencontre. L’écoute, la flexibilité et le leadership sont d’autres soft skills demandés.

Les compétences douces sont fondamentales pour bien réussir dans un emploi. Elles permettent de créer un environnement de travail positif et efficace, même en cas de crise. Certains employeurs préfèrent sélectionner des candidats avec moins de compétences techniques mais plus de compétences douces, afin de faciliter leur intégration dans l’équipe.

Pourquoi les entreprises sont en recherche croissante de 'soft skills' ?

Avec la transformation du marché du travail, les employés doivent être de plus en plus polyvalents, et cette flexibilité relève des compétences douces. Un bon collaborateur doit bien sûr connaître son métier, mais aussi être capable de travailler avec plusieurs équipes en même temps. Il s’adapte à de nouveaux environnements de travail, il communique facilement avec ses collègues, même quand les projets ne se déroulent pas comme prévu et doit faire preuve de diplomatie en toute circonstance.

Voici une liste d’exemples de compétences douces recherchées par les recruteurs :

  • Empathie

  • Communication

  • Volonté d’apprendre

  • Organisation

  • Capacité à s’adapter

  • Pensée critique

  • Capacité à résoudre des problèmes

  • Créativité

  • Esprit d’équipe

  • Ouverture d’esprit

  • Indépendance

  • Diplomatie

Comment certifier mes compétences techniques ?

Les compétences techniques étant mesurables, vous devrez probablement passer des tests pour obtenir des certifications qui varient selon les secteurs. Voici quelques certifications recherchées de nos jours :

Pour les développeurs

  • Adobe ACE

  • Amazon AWS

  • Cloudera CCA

  • Microsoft MTA et MCSD

  • Oracle OCP, OCM, OCE

  • Red Hat JBoss

  • Scrum PSD

Intelligence d’affaires

  • Cloudera CCP

  • Microsoft MCSE

  • Oracle OBI

  • Oracle OCP

Sécurité informatique

  • CompTIA Security +

  • EC-Council CEH

  • Certified Information Systems Security CISSP

Cloud

  • Amazon AWS

  • EMC Cloud

  • IBM Blue Cloud

  • Microsoft Azur MCSE Cloud Platform

Administrateurs systèmes

  • MCSE Microsoft

  • Comptia Server+

  • Red Hat RHCE

  • VCP VMware

Autres

  • Voltaire (pour les métiers de rédacteurs techniques)

  • TOIEC et IELTS (pour les métiers qui nécessitent de parler anglais)

  • CFA (pour les métiers de la finance)

Comment inclure les hard skills dans un CV ?

Les compétences techniques sont des éléments très importants du CV. La méthode classique est de créer une section « Compétences », dans laquelle vous pourrez listez les éléments.

Il ne s’agit pas de faire une liste exhaustive mais bien de mettre en valeur ce que vous maîtrisez. Examinez attentivement l’offre d’emploi pour ne pas oublier certains points, mais aussi pour rédiger vos compétences avec les mots clés de l’annonce. Cela facilitera la lecture du recruteur. La rubrique peut par exemple être divisée en trois lignes : compétences générales, compétences techniques et compétences informatiques.

Exemple :

Compétences générales : Management de projet, Gestion d’équipe, Leadership

Compétences techniques : Stratégie financière, Analyse de données, Comptabilité

Compétences informatiques : Pack Office, Suite Adobe, Javascript, Python

Vous pourrez insérer vos certifications avec les dates de passage entre parenthèses après la compétence par exemple.

Comment mettre en avant vos compétences lors d’un entretien ?

Une fois atteinte la phase de l’entretien d’embauche, il vous faudra aborder avec tact le sujet de vos compétences avec le recruteur. Voici nos conseils.

Pour les compétences techniques

Bien que certaines entreprises organisent des tests d’aptitudes lors du processus de sélection, vous avez plusieurs options pour authentifier vos compétences :

  • Pour certains emplois (architecte, photographe), vous pouvez présenter vos compétences techniques via un portfolio ou des vidéos.

  • Dans le cas de compétences informatiques (développeurs web, programmateurs), venez avec votre ordinateur portable, afin de pouvoir montrer vos précédentes réalisations (sites, applications) et éventuellement les lignes de code.

Essayez de préparer à l’avance votre exposé ou de trouver un moyen de prouver ou de montrer vos compétences. Selon les estimations, plus de 25% des candidats mentiraient sur leurs CV. Les recruteurs chercheront donc à vous tester. Si vous êtes expert en comptabilité, n’hésitez pas à poser des questions bien calibrées sur l’entreprise lors de l’entretien. Expliciter vos expériences passées ou parler des problèmes que vous avez résolus dans votre structure précédente est aussi un moyen d’appuyer les compétences que vous avancez.

Pour les compétences douces

Pour parler de vos soft skills, rien ne vaut un ou deux bons exemples d’expériences professionnelles passées qui ont été formatrices pour vous. Il peut s’agir d’une situation difficile que vous avez surmontée, de responsabilités que vous avez prises lors de précédents emplois…

Mais n’oubliez pas surtout que les compétences douces sont celles qui se vérifient souvent en personne par l’attitude en entretien. Arrivez donc en avance (ponctualité), restez souriant (chaleur humaine), maintenez le contact visuel (assurance), parlez clairement lors de votre présentation (bonne communication) et répondez honnêtement aux questions (faire preuve d’intégrité).

Peut-on ajouter des mad skills ?

Un autre type de compétences est aussi en train de faire surface. Les « mad skills », « compétences folles » en français, sont des aptitudes, des activités ou des talents peu communs qui vous différencient des autres.

Être d’adepte d’ornithologie est un bon exemple de « mad skill ». Quelqu’un qui aime passer ses week-ends à observer les oiseaux dans des réserves naturelles possède de nombreux atouts : la patience, le calme, l’attention et le souci du détail. Nous vous conseillons donc de mettre un ou deux « mad skills » qui attireront l’attention du recruteur et lui donneront sûrement envie d’en savoir plus sur vous.

Vous avez toutes les cartes en main ! Bonne chance à vous !

Articles associés

Comment rédiger un rapport de stage (avec des exemples)