Trouver un emploi

Travailler à l'étranger

May 12, 2021

De plus en plus de Belges résident ou exercent une activité professionnelle à l'étranger. Ils peuvent exercer leur activité en indépendant, pour une société ou un organisme international, ou pour une société locale. Ils occupent des postes divers et variés en fonction de leurs qualifications et de leur expérience professionnelle. Si de nombreuses raisons sont à l'origine du travail à l'étranger, c'est toujours une occasion, pour les Belges, de faire parler leur savoir à l'international.

Pourquoi travailler à l'étranger ?

Travailler à l'étranger est bénéfique pour plusieurs raisons, tant sur le plan personnel que professionnel.

Élargir les possibilités et les perspectives de carrière

En fonction de vos compétences, il arrive qu'un plus grand nombre de possibilités de carrière s'offrent à vous en dehors de votre marché national. Si vous souhaitez accéder aux échelons les plus hauts de votre entreprise ou organisation, vous serez probablement amené à diriger une équipe internationale à un moment donné. Et votre propre expérience internationale sera essentielle pour vous permettre de le faire dans les meilleures conditions.

S'épanouir personnellement

Travailler à l'étranger vous fera sans aucun doute sortir de votre zone de confort. Or, rien n'est meilleur pour votre épanouissement personnel que d'interrompre votre traintrain quotidien. Que vous soyez un voyageur aguerri ou qu'il s'agisse de votre premier voyage à l'étranger, vous allez acquérir de nouvelles perspectives et apprendre des choses sur vous-même et votre pays d'origine que vous ne connaissiez pas auparavant. Cette nouvelle perspective vous aidera à vous épanouir à la fois sur le plan personnel et sur le plan professionnel.

Acquérir de nouvelles compétences

Quel que soit le pays dans lequel vous vous installez, travailler à l'étranger vous permettra sans aucun doute d'acquérir de nouvelles compétences : compétences dans votre nouvel emploi, mais aussi compétences relationnelles. Après tout, naviguer dans une nouvelle ville sans en parler la langue sollicitera vos ressources, et travailler au sein d'une équipe internationale vous aidera à améliorer vos compétences en matière de communication.

Élargir votre réseau professionnel

Bien entendu, la constitution et le développement d'un réseau local sont des éléments importants pour vos perspectives de carrière actuelles et futures. Mais, malgré l'existence de sites de réseaux professionnels internationaux, il est toujours bon, et plus efficace, d'affiner son réseau en rencontrant directement les personnes.

Comment travailler à l'étranger ?

Trouver du travail à l'étranger requiert du temps, de la persévérance et une planification minutieuse. Sauter dans un avion et se rendre à quelques entretiens d'embauche ne suffit pas.

Faites des recherches

Plutôt que de postuler pour des emplois au hasard dans le monde entier, prenez un moment et faites les recherches nécessaires. Il y a beaucoup de choses à prendre en compte avant de partir à l'étranger :

  • Où voulez-vous travailler ?
  • Combien de temps voulez-vous rester ?
  • Quelle région ou quel pays en particulier vous intéresse ?
  • Quel genre de travail voulez-vous faire ?
  • De quels documents aurez-vous besoin ?

En répondant à ces questions, vous cernerez mieux les possibilités qui vous intéressent. Après tout, il y a tout un monde à explorer et il vous faudra être précis pour décrocher l'emploi de vos rêves à l'étranger.

Trouvez des contacts

Dressez une liste des personnes que vous connaissez qui ont passé du temps à l'étranger et demandez aux personnes de votre entourage si elles connaissent quelqu'un qui a travaillé dans le pays où vous souhaitez vous rendre.

Prenez ensuite contact avec ces personnes et posez-leur autant de questions que vous le pouvez. Renseignez-vous sur le type de visa dont elles disposaient, si elles avaient fait appel à une agence pour les aider à postuler à un emploi, dans quelle région elles vivaient, etc. Ces informations de première main sont très précieuses lorsque vous voyagez à l'étranger. Peut-être réussirez-vous-même à obtenir quelques contacts locaux que vous pourrez interroger ou rencontrer à votre arrivée. Il est toujours agréable de connaître quelqu'un lorsqu'on arrive dans un nouveau pays.

Préparez-vous

Selon le pays que vous choisirez, les normes de recrutement ainsi que celles relatives au curriculum vitae (CV) peuvent varier. Assurez-vous de savoir ce qui doit figurer sur votre CV, quelle doit être sa longueur et quelle est la meilleure façon de vous présenter. N'oubliez pas que même si les normes de rédaction d'un CV peuvent varier un peu d'un pays à l'autre, les principes de base restent toujours les mêmes. Concentrez-vous sur les faits les plus importants de votre carrière professionnelle et ne donnez des détails que s'ils peuvent vous aider à obtenir le poste.

Conséquences fiscales du travail à l'étranger

La plupart des pays, dont la Belgique, veillent à ce que leur système fiscal ait un large champ d'application. Lorsqu'on travaille à l'étranger, la question de la résidence fiscale de l'individu et des membres de sa famille proche revêt une importance majeure. Si la résidence fiscale de la famille est la Belgique, cela signifie que les revenus mondiaux de tous les membres de la famille seront imposables en Belgique. Ce sera le cas sauf si l'exemption de ces impôts est applicable en vertu d'une convention fiscale internationale et/ou d'une règle fiscale nationale.

La Belgique a signé des conventions fiscales avec un grand nombre de pays. Par conséquent, la plupart des résidents belges qui exercent une activité professionnelle à l'étranger doivent se fonder sur ces conventions pour déterminer s'ils peuvent prétendre à une exonération fiscale en Belgique. Compte tenu du fait que les autorités fiscales belges multiplient les contrôles sur l'exonération des revenus étrangers, une bonne connaissance des règles fiscales internationales est capitale, d'autant plus que les impôts belges seront dans la plupart des cas supérieurs aux éventuels impôts étrangers.

Les personnes physiques qui travaillent dans un contexte de trafic international, par exemple à bord d'un avion ou d'un navire, relèvent d'une situation spécifique. Dans ce cas, de nombreuses conventions fiscales attribuent le droit de prélever des impôts sur le revenu au pays où se trouve l'entreprise qui exploite l'avion ou le navire. Cette règle peut toutefois conduire à des situations surprenantes. Ainsi, un résident belge, travaillant sur un navire en Extrême-Orient pour une entreprise exploitée depuis les Pays-Bas, sera imposable aux Pays-Bas et exonéré en Belgique, même si aucune activité professionnelle n'est exercée aux Pays-Bas.

Éviter la double imposition

De nombreux résidents belges travaillent dans les pays limitrophes, ou plus loin encore. Les travailleurs transfrontaliers sont généralement tenus de payer l'impôt sur le revenu dans le pays où ils gagnent de l'argent, mais leur responsabilité fiscale ultime incombe à la Belgique, en tant que pays de résidence fiscale. La convention de double imposition permet d'éviter la double imposition en autorisant un seul pays à imposer votre salaire et en vous accordant une exonération d'impôt (ou un crédit d'impôt) dans l'autre pays.

La règle des 183 jours

Ainsi, un salarié résidant en Belgique mais travaillant physiquement à l'étranger n'est imposable qu'à l'étranger. Il existe toutefois une exception importante à ce principe : la règle des 183 jours. Cette règle prévoit l'imposition dans le pays de résidence (c'est-à-dire la Belgique) si les trois conditions suivantes sont remplies :

  • le salarié ne séjourne pas plus de 183 jours dans le pays d'emploi ;
  • le salaire est payé par (ou au nom de) l'employeur qui ne réside pas dans le pays où l'employé travaille ;
  • le salaire n'est pas pris en charge par un établissement permanent de l'employeur dans le pays où l'employé travaille.

Si l'une des conditions n'est pas remplie, seul le pays où l'employé travaille peut imposer le salaire. À noter que dans cette règle des 183 jours, chaque jour de présence physique à l'étranger, que ce soit pour des raisons professionnelles ou privées, est compté. Cela signifie que les week-ends et les jours fériés sont pris en compte dans le calcul de cette somme.

La présence physique

Si l'administration fiscale belge en venait à prendre connaissance des revenus étrangers du salarié et à contester l'exonération fiscale dont celui-ci bénéficie normalement en Belgique, la discussion se résumerait à la question de savoir s'il est capable de démontrer une présence physique suffisante dans le pays où il travaille. Si l'employé n'est pas en mesure de la démontrer, les autorités belges considéreraient que le salaire étranger est (au moins partiellement) imposable en Belgique, ce qui créerait évidemment un problème de double imposition si l'employé avait également payé des impôts sur ses revenus à l'étranger.

Travailler à l'étranger est une entreprise qui nécessite une certaine préparation et une maîtrise de la réglementation en matière de fiscalité. Ce voyage à l'étranger pourra être une expérience enrichissante durant laquelle vous mettrez votre expérience à profit pour un emploi. Cela vous permettra également de découvrir d'autres cultures et d'autres façons de penser.

En lien avec ce sujet

Afficher plus 

Comment décrocher son premier emploi ?

Surmonter le manque d'expérience professionnelle est la grande difficulté des jeunes diplômés. Voici ce que vous devez faire pour trouver votre premier emploi.

Comment trouver un emploi à plus de 50 ans ?

Vous trouverez dans cet article des conseils pour trouver des offres d'emploi pour les plus de 50 ans en Belgique et mettre en valeur votre expérience.